Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

01 septembre 2009

Qualité du "contenu web" : vitale, ou pas ?

Tous les professionnels du web utilisent le mot générique "contenu web", "web content" en anglais. Or ce terme flou, mais néanmoins très pratique, recouvre une réalité très hétérogène. Et selon la nature du site Internet et ses objectifs, la qualité de ce contenu web peut s'avérer plus ou moins vitale.

 

Billet qualité du web

 

Lors de ma promenade virtuelle du soir, je suis tombée sur ce post de Sébastien Billard : "Bon, le SEO c'est du contenu ou des liens finalement ?" Non seulement l'article est pertinent, mais les nombreux commentaires et témoignages des référenceurs sur leurs pratiques sont également riches d'enseignement.

Qu'est-ce qui est le plus efficace pour un bon référencement, se demande Sébastien : un contenu web de qualité ou bien de nombreux liens qui pointent vers le site ? Sa réponse (et celles de nombreux référenceurs expérimentés) semble pencher pour la deuxième solution. Un site Internet qui proposerait du contenu web médiocre mais avec de nombreux liens pointés vers lui (c'est ce qu'on appelle le linkbaiting) aurait un meilleur classement qu'un site Internet proposant du bon contenu mais avec peu de liens entrants.

Conclusion de nombreux référenceurs : pas la peine de travailler trop longtemps sur l'amélioration de la qualité du contenu web, mieux vaut concentrer ses efforts à créer des liens vers ce contenu. "20% de travail sur le contenu, 80% sur le linkbaiting" peut-on lire dans Le secret ultime du référencement. Le résultat sera plus efficace/temps passé. A vrai dire, ce n'est peut-être pas un mauvais calcul... si le "contenu web" du site est secondaire par rapport à l'offre et aux objectifs du site.

Je m'explique : un site de e-commerce pourra éventuellement se permettre d'avoir un texte pauvre au niveau du champ lexical et mal écrit s'il vend un bien très demandé, i-Phone par exemple. Si le processus d'achat est par ailleurs correct, les internautes pourront fermer les yeux, à partir du moment où ils ont réussi à obtenir ce qu'ils voulaient. Dans ce cas, une bonne politique de liens entrants peu faire l'affaire. Jusqu'à ce qu'un concurrent propose un contenu plus soigné, mieux écrit, plus riche en informations ET avec beaucoup de liens entrants.

Mais si le site en question est un média comme Lemonde.fr, un blog influent comme Presse-citron, un portail d'information du service public, ou une présentation d'une société, si la pertinence des conseils crédibilisent les services vendus par un site, le contenu web représente alors la substantifique moelle du site Internet. La raison pour laquelle viennent les internautes. Impossible de négliger le contenu sans risquer de perdre ses clients !

Voici 2 questions que je me pose :

1- Pour ces sites Internet, la qualité du contenu web n'est-elle pas trop vitale pour être reléguée au second plan ? 

2- A terme, est-ce qu'il est souhaitable de créer du linkbaiting artificiellement au détriment de la qualité du contenu web ?

Qu'en pensez-vous...

A lire aussi
Sébastien Billard : « L'idée d'un référencement éditorial fait petit à petit son chemin »
Olivier Andrieu : 80% du trafic moteurs vient de requêtes issues du contenu éditorial des pages
Tu produis du "contenu" ou des hamburgers ?
Le paradoxe Harry Potter


Commentaires

  • On parle de SEO

    Je suis très content que ce débat passionnant se poursuive sur de nombreux blogs.
    Attention toutefois à ne pas confondre deux choses : pour le seo, on cherche à séduire un moteur. Dans votre exemple on cherche à séduire l'internaute. Les deux sont liés mais la qualité des visites n'influent hélas pas sur le positionnement des sites, c'est pour cela que les référenceurs se penchent sur la solution des liens même si tout le monde est d'accord pour dire qu'un visiteur c'est bien, un visiteur qualifié, c'est mieux !

    Posté par Jambon Buzz, 28 août 2009 à 14:32
  • Qualité et qualité

    Oui, la qualité me semble indispensable sur le long terme.
    D'ailleurs, avec la possibilité qu'a l'internaute de changer le classement des résultats sur Google (bouton "placer en tête" ou "supprimer", à terme, je pense que Google pourrait en tenir compte et que la qualité va finir par prendre le dessus.
    A propos de qualité, je me permets de placer ce lien (en anglais) que je trouve intéressant sur la qualité et l'efficacité (qui est un autre débat) :
    http://www.copyblogger.com/qualified-and-respectful/

    Posté par remy66, 29 août 2009 à 11:45
  • Selon le site

    Le pourcentage mentionné peut varier très largement selon le type de site comme tu le mentionne très bien Eve.

    Un MFA va avant tout privilégier les backlinks. Certains d'entre eux ont même un contenu produit à base d'algos et de récupération blackhat de contenu sur d'autres sites. Ce qui compte, ce sont les clics sur les pubs. A la limite, un contenu trop intéressant pourra même être pénalisant

    A contrario, le site d'une société de conseil devra convaincre l'internaute qu'il fait le bon choix en contactant l'entreprise. La qualité rédactionnelle aura donc une importance majeure dans le taux de transformation.

    L'importance de l'impact des liens ou du contenu est donc variable selon le site et les objectifs fixés. J'ajouterai comme je l'ai déjà dit sur le blog de Sebastien, qu'un mix des deux est sans doute la solution la moins risquée dans une stratégie de référencement à long terme car les algos des moteurs de recherche changent fréquemment.

    Posté par AxeNet, 29 août 2009 à 14:17
  • Et si la question était : Où se situe l'intérêt du webmaster ?...

    Bonjour

    De retour de vacances et voilà un débat que je suis de blog en blog avec passion

    La question que je me pose avant tout est : "quel est l'intérêt du webmaster ?"

    Si l'on est dans le cadre d'un site e-commerce, le webmaster veut vendre. Il n'a finalement que faire du trafic même si évidemment, les chiffres sont très souvent corrélés. Mais avoir un trafic élevé avec un taux de transformation proche du néant est moins intéressant qu'un trafic plus restreint avec un bon taux de transformation... Une lapalissade que beaucoup de propriétaires de sites e-commerce ignorent souvent, et ne voient que par le trafic !

    Sur les sites à contenu, je dirais qu'un autre élément vient s'ajouter, celui des liens naturels obtenus via les internautes. Si le contenu est mauvais, ces liens n'arriveront pas, point barre. Si le contenu est de qualité, alors les internautes les plus enjoués créeront des liens vers ce contenu, de manière naturelle, et le cercle vertueux sera en place. Plus vous aurez de lecteurs, plus vous gagnerez de liens.

    Enfin, toujours pour les sites à contenu : la fidélisation. Si le contenu est bon, les visiteurs reviendront.

    Enfin bref, il n'y a pas une règle établie, mais des règles pour des sites, et il convient simplement de trouver le bon équilibre pour chaque cas étudié...

    Posté par Cédric, 30 août 2009 à 10:48
  • Le contenu est plus que le texte

    Le contenu d'une entreprise est beaucoup plus que le texte sur son site. C'est, aussi, le texte (et les liens) sur d'autres sites (qui inclut donc les backlinks). C'est aussi le texte écrit sur elle et ses produits par ses clients.

    Pour le SEO, tout se passe donc au niveau du contenu (sauf peut-être les techniques blackhat qui visent à tromper les moteurs et qui, règle générale, sont à proscrire).

    Posté par Etienne Denis, 30 août 2009 à 16:28
  • Intéressant mais les liens extérieurs le sont souvent vers des sites de qualité. Faire du lien pour faire du lien, c’est un peu essayer de gonfler les choses artificiellement, même si cela paye plus vite. Sur du long terme un vrai contenu sera récompensé par de vrais backlinks de qualité.

    Posté par Denis, 31 août 2009 à 11:53
  • "Jusqu'à ce qu'un concurrent propose un contenu plus soigné, mieux écrit, plus riche en informations ET avec beaucoup de liens entrants."

    ben malheureusement ça reste à prouver.

    On a des exemples de sites sans contenus mais avec beaucoup de backlinks qui sont mieux positionnés que des sites avec du contenu mais pas de backlink. C'est un fait maintenant établi. Mais pas qu'un concurrent avec moins ou autant de backlinks puisse le dépasser grâce à son contenu ça reste moins sûr.

    @etienne denis : Joli sophisme ! ^^. Et d'ailleurs pourquoi proscrire les techniques dites "blackhat" ?

    Posté par BaN, 31 août 2009 à 18:36
  • Des preuves

    @Denis
    "Faire du lien pour faire du lien, c’est un peu essayer de gonfler les choses artificiellement,"

    J'adhère à cette idée. Sur le long terme :
    vrai contenu de qualité (infos intéressantes)
    = vrais backlinks de qualité
    = bonne image + fidélisation des internautes (ce qui est plus efficace que d'avoir un bon positionnement momentané dans Google).

    Exemple : pour une entreprise qui cherche à se faire connaître, le livre blanc par exemple, c'est très, très efficace. Souvenons-nous, La Mine au début des années 2000, plus récemment Dixxit ou encore Miratech & sa newsletter... Tout le monde en a parlé sur le web. Un bon buzz, très efficace pour le business.

    Mais pour un site de e-commerce, nous sommes d'accord : il est certainement préférable d'avoir un bon positionnement dans Google rapidement avec un contenu moyen qu'un super contenu mais pas de visibilité.

    @BaN
    Oui, cela reste à prouver !

    Techniquement, il faut voir si Google sait valoriser un contenu/texte intéressant par rapport à un contenu web sans intérêt avec le même nombre de backlinks.

    Humainement, je pense qu'il n'y a pas photo. Les internautes préfèreront le contenu intéressant... Et, est-ce que cela finira par se voir dans Google ? Il faut espérer > cf le commentaire de Remy66 sur le classement des résultats dans Google

    Si vous avez des exemples, n'hésitez pas à venir en témoigner.

    Posté par Eve, 31 août 2009 à 21:58
  • Bien rédiger une fiche produit

    Ceci dit, je reste persuadée qu'une fiche produit bien rédigée avec un titre efficace, des mots-clés placés en haut, des liens où il faut et des informations utiles pour l'acte d'achat c'est quand même mieux qu'un gloubiboulga.
    Pour les internautes ET pour le référencement...

    Posté par Eve, 31 août 2009 à 22:02
  • Effectivement, pour du e-commerce, mieux vaut être tout de suite bien positionné sur Google dans les premières pages, mais le référencement à beaucoup évolué, fini les annuaires et les échanges de liens rapides. On peut débuter avec du AdWord et travailler en même temps son contenu. C’est plus dur, mais au boulot c’est ce que je fais et ça commence à payer. On diminue les AdWord progressivement alors que le référencement naturel augmente. Faut juste savoir produire du contenu intéressant, pas toujours simple pour un marchand.

    Posté par Denis, 04 septembre 2009 à 09:33
  • Bon j´arrive après l´orage mais je kiffe la discussion! Le fait est, que si le contenu met du temps à être créer, il n´est pas possible de passer à coté ou de le délaisser! Particulierement vrai pour le e-cce...
    D´où la remarque très pertinente de Cedric, si le contenu est nul, les gens ne reviendront pas et ne seront pas ambassadeurs du site!

    Posté par Boulgiboulga, 21 mai 2012 à 09:39

Poster un commentaire