Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

19 avril 2013

Aude Mainville : « La charte doit être une traduction très concrète de la stratégie éditoriale. »

Dixxit

Créée en 1999 par Michel Dumontier, Dixxit fait partie des agences pionnières de l'éditorial web en France. Dixxit nous inspire, comme avec ce livre blanc publié dans le milieu des années 2000 : "Référencement, la revanche du contenu". 30 pages cultes, 30 pages qui tuent ! 30 pages qui ont rendu leur fierté à des bataillons de rédacteurs web. Aude Mainville, directrice associée, nous donne sa vision de la charte éditoriale web.

Est-ce que la charte éditoriale est nécessaire selon toi pour garantir la qualité du contenu web ?
La charte éditoriale est un pré requis indispensable, essentiel quand on fait appel à une agence ! Parfois la charte existe déjà quand nous intervenons. Nous nous glissons alors dans l’existant en y ajoutant notre patte. D’un client à l’autre, nous voyons des chartes très variées, aussi bien concernant le volume, le format, que les sujets abordés.  On trouve parfois plusieurs chartes en fonction des sujets et des intervenants.

Est-ce que la charte constitue un bon véhicule de la stratégie éditoriale web ?
La stratégie éditoriale doit être pensée en amont et partagée avec tous les contributeurs. Exprimer la stratégie dans des outils comme la charte éditoriale, cela permet d’en faciliter l’appropriation.

Souvent dans les sites Internet, les contributeurs sont multiples, en interne, en externe. La charte garantit une pérennité, une harmonisation de la ligne éditoriale. Que ce soit un pavé word ou quelques slides légères, la charte est un document de référence.

On y viendra de plus en plus, je pense. Mais il reste encore beaucoup d’évangélisation à faire avec cette notion de charte éditoriale. Même chez les institutionnels, on est parfois surpris de les voir travailler dans l’urgence. La place de l’éditorial n’est pas comprise. Une charte permet de poser les bases et d’avancer sereinement ensuite sur la production.

Est-ce que le processus de validation d’une charte ne représente pas un frein à sa mise en place ?
Le contenu éditorial remue plein de choses. Cela signifie associer la hiérarchie, affronter des questions que l’on n’a jamais voulu se poser. Tout le monde n’est pas toujours prêt. Dans les grands groupes, la mise en place d’une charte éditoriale représente un processus long et complexe. On pose les axes éditoriaux avec peine, et quand on arrive au concret, cela devient encore plus difficile.

C’est pour cela que la charte doit être une traduction très concrète, lisible de la stratégie éditoriale. Comment va-t-on traduire concrètement un « ton humanisé » par exemple ? Il est important de donner des textes étalons, des modèles sur lesquels on va pouvoir s’accorder. Cela permet de revenir aux fondamentaux. Sinon on prend le risque de perdre la cohérence.

Que doit-on mettre dans une charte éditoriale web ?
La charte éditoriale ne répond pas seulement à la question « comment bien écrire ? ». La charte éditoriale décrit l’ensemble de l’expérience informative. On détaille les dimensions rich media mais  aussi le contenu dans son ensemble, le déploiement sur tout type de support, le responsive design. L’éditorialisation des médias riches c’est un vrai challenge aujourd’hui. Comment on traduit les nouvelles formes de narration ? Comment on navigue au sein d’un site ? La charte éditoriale expose les choix fondamentaux de l’entreprise sur tous ces aspects essentiels.

Comment doit-être rédigée cette charte pour être efficace ?
Il est possible de rédiger une charte éditoriale très complète, une sorte de bible, et de faire des extraits pratiques, des fiches. On peut également rédiger plusieurs chartes pour adresser différentes problématiques : référencement naturel, gouvernance, workflow, validation au lancement puis animation éditoriale lors de la vie du site… On peut aussi juste faire une petite charte avec les règles d’écriture. L’important c’est de partager avec les contributeurs du site pour qu’ils s’approprient la charte éditoriale.

Justement, comment en faire un outil utilisé, utilisable ?
La charte éditoriale reste encore trop souvent de l’ordre du théorique. Elle pose les fondamentaux au départ. Mais ensuite il faut y revenir. Il faut que les rédacteurs aussi bien internes qu’externes, la gardent bien en tête. Les formations à la charte permettent d’en faciliter l’appropriation. Tous les moyens sont bons. Le tout, c’est que la charte éditoriale ne reste pas un dossier oublié dans un tiroir.

Merci Aude :-)

A lire ausssi
Le support de la conférence sur la charte éditoriale web donnée aux Journées du contenu web 2013
Béatrice Toulon : "Une bonne charte éditoriale est celle qui permet au journaliste de savoir si un sujet est pour lui ou pas."
Pascal Maupas : "La charte éditoriale web, c’est le code génétique de l’éditorial d’un site web. "

 


Commentaires

    oui !

    Totalement d'accord avec Aude !
    Pour marier éditorial et digital depuis plus de 15 ans, la rédaction et la validation d'une charte éditoriale sont un travail de longue haleine qui remue beaucoup de choses et de responsables différents au sein des entreprises.

    Avec les nombreux cas de clients qui valident une charte, la diffusent, mais ne cherchent pas à la suivre. Et de nombreux directeurs de clientèle qui se disent : "oui, c'est bien, le client est content, mais au fond c'est du bullshit, non ?!"

    Donc, faire une charte éditoriale c'est nécessaire, mais plus encore, il faut, comme le dit, passer vite au concret et surtout faire des aller-retours constants entre la charte et son exécution !

    D'où, dans certains cas, des petits leaflets que l'on a fait qui résumaient en quelques infos les grands éléments à retenir, et renvoyaient vers la charte complète elle-même.

    Posté par olivier B., 19 avril 2013 à 15:00
  • D'accord

    Je confirme que la charte éditoriale web doit être utilisée. Nous avons passé du temps à mettre en place une charte chez nous, et nous avons tendance à la laisser un peu trop souvent dans les tiroirs en effet... Mais par contre, c'est toujours très utile lorsque nous voulons faire travailler un nouveau prestataire.

    Posté par Anne L., 24 avril 2013 à 14:17

Poster un commentaire