Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

16 septembre 2008

A quoi sert l'ergonomie éditoriale ?

Sur Internet, les mots ne servent pas seulement à écrire un article pour informer, pour vendre ou pour communiquer. Ils ont un rôle tout à fait nouveau : ils servent de guide pour la navigation. L'ergonomie éditoriale s'attache à améliorer l'interface écrite.

Suite à l'interview d'Eric du blog Presse-citron, vous avez été bien nombreux à me poser cette question : Pourquoi "ergonomie éditoriale" et non rédaction ? Je me suis dit que cela méritait un post !

Internet s'avère être le premier média sur lequel les internautes trouvent leur chemin à l'aide de mots. Les études de suivi oculaire menées par l'institut Poynter ont montré dès les années 2000 que l'utilisateur remarque d'abord les titres et le texte, avant de voir les images. Les mots conduisent l'action des internautes. Des termes comme "achetez", "toutes nos boutiques", "à ne pas manquer", "votre compte", les titres de catégories, tous les mots utilisés dans la navigation. On a coutume d'appeler cela le wording, la titraille ou encore les intitulés.

A mesure que le média Internet vieilli, des standards se mettent en place, des études de plus en plus précises sont menées et nous savons de mieux en mieux comment se comportent les internautes sur un site web. Nous savons qu'un mauvais wording peut créer des points de blocage, des abandons et qu'au contraire, des mots bien pesés peuvent amener l'internaute à cliquer instinctivement et poursuivre son action.

L'ergonomie améliore l'utilisation des sites Internet en repensant un certain nombre d'éléments comme la structure de l'information, l'enchainement des pages, le design. L'ergonomie éditoriale s'assure que les termes utilisés pour guider la navigation sont suffisamment clairs, suffisamment courts, qu'ils permettent aux visiteurs de trouver leur chemin facilement. Il ne s'agit pas de rédiger ou réécrire un texte en l'adaptant à la lecture web (même si cela améliore aussi l'ergonomie éditoriale), il s'agit de peser les mots. C'est un travail différent, spécifique au média web. Un bon rédacteur web peut faire ce travail, mais également un designer d'expérience ou un ergonome sensible à l'éditorial.

Nombre de sites web aujourd'hui négligent cet aspect car les bénéfices concrets ne sont pas assez mis en valeur. Et moi-même, je rencontre encore souvent le scepticisme de mes clients lorsqu'il s'agit de travailler sur le wording. L'ergonomie éditoriale, passionnante, reste encore une discipline à défricher. Jakob Nielsen et son équipe sont actuellement les plus calés sur la question (enfin à ma connaissance). Si vous connaissez d'autres références ou des études, n'hésitez pas à les communiquer !

Lire aussi : Sortez votre science du contenu éditorial

   


Commentaires

  • Très intéressant tout cela. De plus, je suis allée voir votre lien sur le blogue de Ange (C'est drôle, pourtant je le lis, mais je ne me souviens pas de cet article!)

    Finalement, il en ressort que ces professions restent encore très nébuleuses, chacune d'entre elles est en train de se définir à mon avis.

    Enfin, tout cela pour dire que je suis d'accord avec votre opinion à savoir que "Nombre de sites web aujourd'hui négligent cet aspect car les bénéfices concrets ne sont pas assez mis en valeur." Je me heurte aussi quotidiennement à des gens qui ne croient pas que les mots sont importants. On me dit tellement souvent "une image vaut mille mots"! Mais est-ce que l'on clique souvent sur une image ou on clique sur un lien texte?

    Je ne doute pas que les gens vont finir par comprendre que, lorsqu'on parle du Web, les mots sont aussi importants que le design et les images! Ne lâchons pas! haha!

    Posté par Eve B., 17 septembre 2008 à 15:56
  • Pourquoi j'avais posé cette question

    Du coup en effet, je comprends mieux ton positionnement.

    Je posais la question en partie par rapport à ce texte :

    http://ils.sont.la/post/se-deguiser-blouses-labo-ia-recon-en-francais-chapitre-3-6

    Où Jesse James Garrett met l'accent -- à mon avis très justement -- sur le danger d'habiller nos décisions créatives des ornements de la science.

    (Comme tu vois, j'ai pris sur moi de traduire ia / recon, avec l'accord de JJG, qui existait en version japonaise, brésilienne, mais toujours pas en français. C'est un texte fondateur de l'architecture d'information.)

    Bien sur, je te rejoins sur l'importance du wording et de peser chaque mot.

    Posté par Julien, 18 septembre 2008 à 01:32
  • architecture d'information versus ergonomie

    Merci pour cet article intéressant sur la différence entre architecture d'information et ergonomie. Dommage qu'il manque d'exemples concrets pour illustrer le propos.

    L'"ergonomie éditoriale" est une bonne définition de ce qu'est le réel travail des professionnels du contenu éditorial sur un site Internet. J'en discutais pas plus tard que ce matin avec Jean-Marc Hardy, des sites http://www.60questions.net/ et www.redaction.be : le terme d'"ergonomie éditoriale" définit mieux le métier que celui de "rédaction web".

    Car il s'agit moins d'écrire différemment que de penser différemment l'écrit et surtout la lecture web, en gardant toujours l'expérience de l'utilisateur/lecteur en tête.

    Posté par Eve, 26 septembre 2008 à 21:35
  • Merci pour cette analyse passionnante. Carreco

    Posté par carreco, 17 février 2010 à 09:43

Poster un commentaire