Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

10 mars 2015

Comment optimiser la navigation par filtres en SEO sur les sites e-commerce ? Par 3 as du référencement

En e-commerce, les filtres présentent un avantage ergonomique certain. Ils permettent de sélectionner un produit en cochant plusieurs critères. Mais l'optimisation de ces filtres, aussi appelés "navigation à facettes" s'avère très délicate d'un point de vue SEO. J'ai demandé à 3 experts du référencement de nous apporter leurs lumières sur ce sujet épineux. Sébastien Billard, Sylvain Richard et Aurélien Bardon se sont prêtés au jeu avec passion, pédagogie et bonne humeur. Ils nous livrent leurs meilleurs conseils sur le sujet.

Qu'est-ce qu'un filtre, ou navigation à facettes ?
Le principe de la navigation à facettes est très utilisé en e-commerce. Ici par exemple, le site Booking utilise des filtres pour nous permettre de sélectionner un hôtel selon différents critères.

Exemple de filtre sur le site Booking

Navigation par filtres sur le site Booking

Le client peut restreindre sa recherche en utilisant des filtres nombreux et précis :
* tarifs
* étoiles
* offres
* repas
* type d'établissements
* note des commentaires
* équipements de l'hôtel
* équipements du logement
* chaînes

Quels problèmes pose la gestion des filtres en SEO ?

Comme l'annonce Aurélien Bardon en préambule : "l'optimisation des facettes est certainement l'une des taches les plus techniques et complexes en SEO."
Voilà, ça c'est fait. Au moins, vous êtes prévenus :-)

En référencement, les principaux problèmes liés aux filtres, sont de 3 natures :
> la gestion de l'indexation. Google peut avoir des problèmes à gérer l'indexation des rayons filtrés. Il faut donc bien maîtriser techniquement le sujet.

> le crawl, qui est lié au problème d'indexation des pages. Les moteurs de recherche passent un temps infini à crawler un nombre astronomique de pages dont seulement un petit pourcentage va compter pour le référencement.
Sébastien Billard : "Sur Botify par exemple, quand on analyse les crawls, on peut trouver 70% des crawls sur des pages facettes alors qu'elles ne représentent qu'1% du trafic. La plupart des filtres ne vont générer aucune visite SEO, ou un très petit nombre. Les moteurs gèrent les facettes mais avec une très faible priorité. Mieux vaut donc ne leur présenter que celles qui sont vraiment utiles.

> le duplicate content. Les filtres génèrent du duplicate content avec des pages très proches en contenu.
Sylvain Richard :"la navigation à facettes, c’est un principe risqué parce que cela multiplie les URLs et crée du contenu dupliqué. Pour peu que l’on ait beaucoup de rayons avec de nombreux critères, cela crée des milliers d’URLS et Google déteste les contenus dupliqués en externe et en interne."

Comment gérer au mieux ces contraintes ?

Conseil n°1 : développer vos rayons et sous-rayons au maximum

Sébastien : "ma première recommandation serait de faire une arborescence la plus profonde possible. Avec le recul, je suis en faveur de développer au maximum les rayons plus faciles à gérer en SEO, plutôt que d'avoir un nombre réduit de rayons et un grand nombre de filtres. Par exemple, pour un type de produit donné je préfère avoir des sous-rayons pour les sous-types, plutôt que d'avoir des filtres (facettes) types. Pour les gros sites comme celui des 3 Suisses dont je m’occupe, je me suis rendu compte que Google a peiné pour indexer l’ensemble des facettes."

Sylvain : "On va favoriser les logiques de sous-catégories plutôt que les logiques de facettes. Par exemple sur un site de vêtements pour enfants, on va créer la sous-catégorie « pyjama fille » ou la sous-catégorie « pyjama garçon ». Ensuite, on ne va créer un filtre que pour la sous-catégorie « pyjama bébé fille ». Cela va me permettre d'afficher uniquement les pyjamas bébé pour fille. (...) Il faut vérifier que tu as suffisamment de produits pour créer une sous-catégorie qui tienne la route. Sinon cela donne l’impression qu’il n’y a rien dans les rayons. Mais quand tu as effectivement assez de produits, alors tu peux t’affranchir des facettes."

Conseil n°2 : définir des règles précises d'indexation des facettes

Sébastien : "En fait, il faut réfléchir à ce que l’on veut voir indexé au départ et faire une indexation sélective des pages. Quelles sont les pages avec facettes activées qui comptent pour le SEO ? Des tailles pour un vêtement ne présentent pas d’intérêt pour le référencement. Par contre, cette facette existe parce qu’elle peut être intéressante pour l’utilisateur. Tu la proposes mais tu ne l’ouvres pas à l’indexation. Tu interdis l’indexation de ces filtres."

Sylvain : "Dans certains cas, tu n’as pas le choix. Il faut indexer uniquement les facettes qui sont intéressantes au niveau des expressions-clés. La solution idéale pour moi c’est de créer une étanchéité sémantique entre les critères. Par exemple : « robe courte » est traité séparément de « robe longue ». La question que je dois me poser c’est : est-ce que j’ai des facettes qui contiennent des mots non intéressants pour mon SEO ? Exemple : -de 100€ ou + de 100€, ce n’est pas très intéressant  pour mon SEO mais c’est important pour mon utilisateur. Je rajoute donc une facette sur les prix mais je ne l’indexe pas. Je l’indique en noindex pour dire à Google « tu ne tiens pas compte de cette partie des facettes »."

Aurélien : "La gestion ultra précise de l'indexation est une priorité. Il faut définir très précisément ce qui est autorisé ou non à l'indexation. Vous devez écrire des règles très précises à destination des développeurs sans oublier par exemple les combinaisons de filtres et surtout faire attention à l'AJAX afin d'optimiser le crawl et le maillage en même temps."

Exemple de filtre sur les 3 Suisses

Cette page du site Les 3 Suisses mixe à gauche les accès vers des sous-rayons et des filtres, dont certains sont indexables et d'autres non.

Conseil n°3 : limiter le nombre de filtres indexables
Sébastien : "o
n ne va pas indexer plus d’une facette active à la fois. Pourquoi ? Parce que ça ne présente pas d’intérêt d’indexer « Montre de plongée + Casio + Swatch » par exemple. Attention aux combinaisons infinies. Quand tu as 2 facettes activées marque + couleur, ou marque + matériau, tu as trop de facettes indexables. Maintenant, je vais même limiter encore le nombre de filtres indexables. J’indexe des filtres avec un seul critère actif : critère marque ou critère couleur. Je suis partant de ne pas trop ouvrir de filtres au départ mais petit à petit en fonction des besoins."

Aurélien : "Vous devez commencer à comprendre qu'il est souvent plus sage et simple de fermer les filtres par défaut puis d'ouvrir progressivement aux robots. Mais si vous êtes un Jedi, écrire des spécifications en amont complètes en anticipant tous les cas sera un challenge très motivant. Personnellement c'est ce que je préfère:-)"

Conseil n°4 : optimiser les facettes indexables pour le référencement naturel
Sébastien : "un autre conseil que je donnerais, c’est de travailler les pages facettes avec une balise title et un h1 pour indiquer la valeur des facettes. Par exemple si tu as un filtre rouge dans la catégorie robe, indiquer un title « robe rouge » dans le filtre, ce sera mieux que d’avoir un même title + même h1 que pour la page mère (robe)."

Sylvain : "Pour tel filtre, on applique des textes intros de catégorie. Donc si je mets un filtre « dentelle » par exemple sur un site de robes de mariée, je vais créer un texte qui correspond au sujet de mon filtre. Pour le « boléro mariage taille 36 », on va le passer en no index."

Exemple de filtre sur Instants précieux

Sur le site de mariage Instants précieux, catégorie "boléro de mariage", la facette "dentelle" est activée avec un texte d'introduction, une balise title et un h1 spécifiques pour cette facette. On remarque l'importance des textes d'introduction sur toutes les pages catégories, traités avec un "lire la suite" pour alléger la page et donner plus vite accès aux produits.

Conseil n°5 : choisir la bonne solution e-commerce
Aurélien : "Votre solution e-commerce doit pouvoir gérer pour n'importe quelle URL de la facette l'indexation (meta robots ou canonical), les critères on-page (title, contenu, meta description...), le maillage interne."

Conseil n°6 : travailler le look & feel et l'accès aux produits pour fluidifier la navigation
Sébastien : "Tu peux proposer des liens vers les sous-rayons dans la colonne de gauche. Cela te permet de gérer le SEO de ces rayons à la main, c’est beaucoup plus simple et plus efficace en SEO et ça fonctionne au niveau de l'utilisateur."

Sylvain : "On peut tout à fait imaginer des rayons avec un accès qui ressemble à des filtres."

Et là, place aux talents des designers, ergonomes et spécialistes de la user experience !

Un grand merci à ces trois référenceurs très occupés d'avoir pris le temps de partager leur expérience ici :-)

A lire sur le sujet
Le support de la conférence donnée par Sébastien Billard sur la navigation à facettes au SEO Camp'us de Lille en 2013
Les conseils de l'équipe Google sur la gestion des filtres en SEO
Une discussion sur le duplicate content et la navigation à facettes sur WebRankInfo


Commentaires

    Remarque

    C'est en effet sans doute un des aspects du SEO (technique) les plus complexes à bien optimiser. Parmi les autres choses à prévoir non décrites ici, je conseille de passer bcp de temps à définir le format de toutes ces URL. Et notamment ceci : si j'active d'abord le filtre A puis le filtre B, je dois arriver strictement à la même URL que si j'active d'abord le filtre B puis le filtre A. Sinon, c'est la fête au contenu dupliqué, puissance 1000 !

    Posté par Olivier Duffez, 10 mars 2015 à 17:51
  • Merci pour cette précision

    Oui en effet, merci Olivier pour cette précision supplémentaire importante
    Je rajoute d'ailleurs un lien à la fin de cet article vers une discussion très intéressante sur le forum WebRankInfo sur le duplicate content et la navigation à facettes.

    Posté par Eve, 10 mars 2015 à 22:37
  • Très bon résumé

    C'est un article que (pratiquement) tous les e-Commerçants devrait mettre dans leur favori...

    L'idée de rassembler le point de vue de 3 référenceurs différents est bonne. D'autant plus que là, ils sont parfaitement en accord sur la manière d'aborder les choses,... ce qui évite tous malentendus et rend ce post vraiment utile pour les gens confronter à ce problème.
    Une vraie marche à suivre et pas un ramassis de conseils hétérogènes allant dans tous les sens.

    Posté par Raise Up, 11 mars 2015 à 03:09
  • 3 avis SEO, et tout le monde d'accord :-)

    Merci pour votre commentaire ! J'avais peur que 3 interviews croisés ne donne un résultat fouillis, mais finalement c'est rassurant de voir que les réponses de ces 3 experts en SEO - ET spécialistes de la navigation à facettes - vont dans le même sens

    Posté par Eve, 11 mars 2015 à 10:42
  • Arborescence dynamique

    C'est bien ça: "limiter encore le nombre de filtres indexables"
    Pour le seo il faut transformer la bdd en arborescence dynamique en utilisant quelques listes de critères seulement

    Posté par Auracom, 11 mars 2015 à 12:28
  • transformer la base de données en arborescence dynamique ?

    @Auracom > Je ne suis pas certaine d'avoir bien compris. Pourriez-vous développer un peu votre idée ? Merci d'avance

    Posté par Eve, 11 mars 2015 à 13:20
  • Arborescence dynamique - suite

    @ eve > Si le moteur trouve dans une page du site une liste de rubriques (dont chacune génère une requête dans le catalogue) , puis trouve pour chacune d'elles une liste de sous-rubriques (qui génère à nouveau pour chacune d'elles une requête) , cela revient pour lui à parcourir une arborescence à 2 niveaux et à indexer plusieurs centaines de page de résultats.

    Posté par Auracom, 11 mars 2015 à 13:35
  • Oui ok

    Posté par Eve, 11 mars 2015 à 18:27
  • Solution ecommerce fiable ?

    Aurélien indique que la solution ecommerce mise en place doit pouvoir gérer efficacement ce problème de facette / indexation / gestion de contenu dupliqué. Quels sont les outils à recommander / éviter pour partir sur une bonne base ?

    Posté par Christophe, 12 mars 2015 à 08:36
  • Description des catégories

    Bonjour, excellent article. J'ai une question cependant sur l'optimisation des descriptions textuelles, sur votre exemple du site de mariage Instants précieux en screenshot. Vous indiquez de mettre un "lire la suite" pour alléger la page et de pouvoir avoir accès aux produits plus vite. Est ce que l'intégralité du texte est correctement indexé ? J'ai l'impression que cela va un peu à l'encontre des règles de Google sur le contenu accessible d'une page (sans action supplémentaire de l'internaute) John Mueller l'avait indiqué dans un hangout (http://www.arobasenet.com/2014/11/google-n-indexe-plus-contenu-cache-dans-onglet-1379.html)

    Posté par Alex, 12 mars 2015 à 10:14
  • Lire la suite

    @Alex Oui, vous avez raison de souligner ce point. Ce n'est pas l'idéal en effet de mettre un "lire la suite", même s'il semblerait que ce soit quand même pris en compte par les moteurs.
    Autre option : écrire un texte d'accroche court pour la catégorie et mettre le paquet sur l'optimisation des balises prioritaires en SEO, le maillage et l'intitulés des liens. Ensuite, on va développer longuement le contenu dans des articles et/des vidéos séparées pour apporter des infos techniques, démos, et/ou des conseils d'utilisation du produit. Puis, on va donner accès à ces pages riches et intéressantes depuis la catégorie produits du site. Cela permet d'insérer du texte avec des liens dans la page sans faire des "lire la suite".

    En fait selon moi, ce qui compte c'est la structure du site dans son ensemble. On va travailler plutôt sur le maillage et les points d'accès vers les pages contenu positionnées sur des thématiques connexes, au sein même des catégories produit, et sur les correspondances sémantiques entre pages produits/pages contenus.

    Cela suppose de mettre en place une véritable stratégie de contenu web e-commerce avec des rédacteurs compétents derrière pour la mettre en œuvre (et donc un budget).

    Posté par Eve, 12 mars 2015 à 15:34
  • solution e commerce

    ha Olivier toujours le petit mot pour nous dire que rien n'est simple ! Au passage sous woocommerce toutes les recos dites ici sont applicables

    Posté par Baptiste rey, 12 mars 2015 à 18:19
  • catégories profondes

    Je suis tout à fait d'accord avec le principe de catégories profondes il est parfois plus intéressant même pour l'expérience utilisateur et chargement des pages d'avoir des catégories plus profondes.
    Le souci de la navigation à facettes, à mon avis n'est pas une problématique de lancement de site, mais intervient lors de mises à jour.

    Dans le cas d'un site tel que les 3 Suisses ils ont des dizaines de personnes en interne donc pas de souci toutes les précautions sont prises. Par contre pour une petite boutique en ligne le {webmaster|responsable du site} aura tendance à faire les modifications lui même et il oubliera parfois de rendre non indexable la nouvelle caractéristique (typiquement sur Prestashop, une caractéristique est indexable par défaut)
    -> Le rôle du SEO, outre penser en amont la navigation (silo, linkinking interne) + former son
    client, est d'anticiper les problématiques futures. Pas toujours simple mais passionnant.

    La navigation à facette sur un site tel que Prestashop peut correspondre également à des caractéristiques ou des déclinaisons.
    La réflexion sur ce point est également très important (moins SEO) pour une publication future sur d'éventuelles marketplaces.

    PS : Chapeau bas à Aurélien et Sylvain qui sont pour moi ce que Paul Dirac est au son.

    Posté par 256 couleurs, 13 mars 2015 à 09:27
  • Anticiper

    @ 256 couleurs, oui c'est vrai : une bonne partie du travail consiste à anticiper les problèmes qui vont se poser lors de la vie du site. Un site web change sans arrêt, c'est un organisme vivant. Et le SEO, comme le design et l'éditorial, doivent être pensés pour être "vivables" et faciles à mettre en œuvre au quotidien.
    C'est un peu comme les stylistes qui parfois imaginent de magnifiques vêtements, raides et totalement importables...

    Posté par Eve, 13 mars 2015 à 09:48
  • Pour Alex

    Je sais que Google nous a raconté que les textes initialement cachés par un "lire la suite" n'étaient plus pris en compte. Fait des tests et constate, dans 95% des cas ils le sont.
    Sur ce coup, je pense que l'on est typiquement dans l'intox pour laquelle Google est passé maitre en disant une chose et son contraire.

    Mon constat à ce jour est que ce texte n'apparait plus dans le snippet lors d'une recherche (avant il était en gras s'il comprenait les mots de la requête). mais il est pris en compte pour le positionnement même s'il n'apparait pas.

    Bon, maintenant, selon la page, si tu peux faire apparaitre tout le texte initialement, c'est mieux. Tu peux aussi le décomposer, une petite partie en haut de page et une grosse partie en bas de page.

    Posté par Sylvain, 14 mars 2015 à 20:00
  • @256 couleurs : après vérification de la personne mentionnée, merci beaucoup c'est super sympa

    @Christophe : je ne connais pas de moteur ecommerce ni de solution de merchandising qui font par défaut exactement tout ce que je souhaite pour optimiser des facettes. Il a fallu à chaque fois un petit peu (ou beaucoup de développements spécifiques). Idem du coté des plugins.

    Cela existe peut être mais je ne connais pas

    Posté par Aurélien Bardon, 16 mars 2015 à 10:28
  • Article très intéressant

    Bonjour,
    Je trouve cet article très instructif pour la compréhension des filtres/facettes au niveau SEO. J'applique justement les techniques citées sur le site que je gère, merci !

    Posté par PaulMzrt, 12 avril 2017 à 11:33

Poster un commentaire