Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

22 avril 2014

Paul Bongers, Searchmetrics London : “nous devons changer notre manière de penser le SEO.”

 

photo_paul bongers

Paul Bongers travaille comme Global Succes manager chez Searchmetrics London. L’entreprise internationale, fondée en 2007 par Marcus Tober, offre une palette pointue de logiciels Search et Social Analytics Searchmetrics. Paul était invité au SEO Camp’us de Paris 2014 pour parler des nouvelles tendances du référencement. Et il a accepté de répondre à quelques questions en exclusivité pour les lecteurs de Plume Interactive ! Lire la version originale de l'interview

Bonjour Paul, peux-tu nous dire ce que l’arrivée de Google Hummingbird va changer pour le SEO ?
En fait, je pense que nous devons changer notre manière de penser le SEO. Les utilisateurs se posent des questions lorsqu’ils utilisent les moteurs de recherche. Nous devons répondre à ces questions. Google cherche à fournir une réponse pertinente, donc le moteur va mettre en avant les contenus qui répondent correctement aux questions des utilisateurs. Les mots-clés entrants deviennent invisibles depuis les outils de webanalytics à cause du « not provided ». Mais cela nous offre une belle opportunité de changer notre stratégie de contenu web. Cela nous oblige à construire quelque chose de nouveau, de plus efficace.

Que veux-tu dire exactement ?
Est-ce que les mots-clés comptent encore à l’époque de Google Hummingbird ? Oui. Mais nous devons penser de manière thématique, holistique. Une page web doit répondre à une série de mots-clés. Nous devons rassembler plusieurs questions autour d'un axe thématique. Et nous devons nous assurer que ces questions trouvent leur réponse sur une page web bien construite. Cela va permettre de créer des pages puissantes en SEO sur une thématique clé pour les utilisateurs. Nous devons cibler les gens, pas les moteurs. Le manager SEO devrait se demander « comment satisfaire au mieux l’utilisateur dans sa recherche ? » Puis, « quand l'internaute me trouve, comment lui offrir les meilleurs réponses ? »

Peux-tu nous donner un exemple ?
Prenons l'exemple du e-commerce. Google favorise les recherches qui amènent au bon endroit dans le cycle d’achat. Nous devons donc penser un contenu web calqué sur le cycle d’achat :

  • attention
  • intérêt
  • action

Chaque étape du cycle d’achat est connecté à un certain type de questions. Imaginons une personne qui ne connait rien aux smartphones. D’abord, elle va commencer par chercher des informations sur les marques. Quelles marques sont les meilleures, les plus sûres du marché, pour ce type de produit ? C’est assez difficile de mesurer l’attention portée aux marques. Mais ce qui est sûr, c'est que le site Internet de la marque de smartphone doit délivrer ce contenu générique sur son site web, construire des pages qui vont réagir à ce type de questions très en amont.

En tant que marque, vous devez vous assurer que les clients vous trouvent lors de cette première étape du cycle d’achat, sans quoi vous ne serez même pas considéré.

Ensuite, les clients veulent avoir plus d’informations sur ce smartphone. Quels modèles de smartphones correspondent à leurs besoins ? Puis vous devez délivrer des réponses pour des personnes qui se posent des questions de plus en plus précises : le budget, la taille, etc.

Au final, vos clients veulent acheter le smartphone. Ils vont faire des requêtes très précises. Et là, vous avez plutôt intérêt à avoir une fiche produit bien construite et bien écrite, où les besoins en information des clients vont être satisfaits !

Merci Paul d'avoir répondu à ces questions, et merci pour ton enthousiasme :-)

A lire aussi
Stéphane Bouchez, stratégie digitale : « Optimiser les balises sur Google, c’est hyper technique et ce n’est pas suffisant. »

 


Commentaires

Poster un commentaire