Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

18 janvier 2011

Muriel Vandermeulen : «Les entreprises sont de plus en plus confrontées à un besoin de rationalisation de la chaine éditoriale.»

Mu_Work3_smallMuriel Vandermeulen, auteur du blog ecrire pour le web, vient de publier un livre sur la stratégie de contenu web. Elle nous présente son ouvrage et nous parle de la durée de vie des contenus sur Internet.

Muriel, pourquoi un livre sur la « stratégie de contenu web » ?
L’éditeur m’a demandé un ouvrage sur l’écriture web. Comme il y avait déjà d’excellents livres sur le sujet, celui d’Isabelle (Canivet), celui de Joël Ronez, j’ai souhaité proposer une approche plus globale sur la stratégie de contenu.

Dans le contexte actuel d’«infobésité», le contenu est de plus en plus immédiat, volumineux avec une augmentation exponentielle de l’information. La nécessité de production devient permanente. Comment gérer tous ces flux ? Les entreprises sont de plus en plus confrontées à un besoin de rationalisation de la chaine éditoriale et des coûts éditoriaux sur Internet.

Je donne un exemple, une interview d’expert réalisée pour un support papier : comment rationaliser l’utilisation de cette information sur Internet ? Il ne s’agit pas juste de produire mais réellement d’organiser, de mesurer, en amont comme en aval.  On réalise enfin que la communication web n’est ni une affaire de technicien, ni une affaire d’ergonome mais bien une affaire de communication, avec une stratégie de communication spécifique au media.

Pourquoi calquer un livre sur la vie du contenu ?
Je me suis demandée : « comment donner un ouvrage utile aux professionnels du web ? » Les réponses étaient :
- Il faut d’abord se poser les bonnes questions
- Ensuite, passer à la tactique
- Produire
- Mesurer que ça marche
Dès lors, suivre le fil de vie du contenu m’est apparu comme une approche pratique.

Justement, y a-t-il une durée de vie définie pour un contenu en ligne ? Au bout de combien de temps faut-il renouveler son contenu ?
C’est une bonne question ! Je conseille une optimisation permanente et non le mode : « on casse tout et on recommence ». Aujourd’hui, nous avons les outils et les compétences pour travailler par étapes et par phases. Selon moi, c’est une approche plus intéressante et moins coûteuse que de bâtir un site et de tout recommencer 3 ans après.

Si on a construit un indicateur de performance et que cela fonctionne : pourquoi tout détruire ? Il existe maintenant des CMS (outils de publication) qui permettent d’optimiser le site selon ses besoins.
Parfois, on ne peut pas faire autrement, il est vrai. Par exemple, j’ai travaillé pour un site de soutien scolaire pour les élèves de lycées. Peu à peu la cible a changé. Le site s’adresse maintenant plus à des universitaires. L’utilité du site est différente. Dans ce cas, on est obligé de passer par une refonte. Quand l’entreprise et les objectifs évoluent, alors  là, oui, le site Internet doit changer !

Merci d'avoir répondu à ces questions :-)

A lire aussi
Jean-Marc Hardy :« Il faut amener la culture de la sélectivité éditoriale »
Isabelle Canivet : « J’ai voulu donner des outils aux rédacteurs pour qu’ils comprennent les bases du référencement naturel».

Posté par evedemange à 22:29 - Interview d'expert - Commentaires [0] - Partager - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire