Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

29 septembre 2010

Pourquoi publiez-vous ces tonnes d'articles ?

A quoi/à qui sert ce fatras de mots qui colonise l'espace de nos sites web ? Ne sommes-nous pas comme ces grands-mères qui servaient trois entrées, trois plats principaux et deux desserts par peur de manquer ?

"Vous voulez améliorer la qualité de votre contenu ?", demande Kristina Halvorson dans son livre Content Strategy for the web. Conseil n°1 : "do less, not more" : "Faites moins et non plus". Triez, jetez, jetez surtout. Publiez moins, mais mieux. Analysez pour savoir ce qui intéresse réellement vos internautes. Etudiez quels contenus s'avèrent réellement stratégiques pour le succès de votre site.

Elle ajoute : "Votre contenu web est inutile, à moins qu'il ne serve à :
> supporter un objectif clé pour votre business
> aider un utilisateur à accomplir une tâche"

Je vous laisse digérer ces conseils avisés. Peser le pour et le contre, entre référencement naturel, qualité du contenu, longue traîne et efficacité. 

Qu'en pensez-vous ?

Et sinon
Velouté de panais


Commentaires

    Less is more... Je ne peux pas dire mieux, c'est ce que je suis contrainte de faire depuis quelques temps, de toute façon !

    Posté par Clea, 30 septembre 2010 à 08:20
  • Vous prêchez une convertie...

    100 % d'accord Eve !

    Pour moi, un site réussi c'est un site qui affiche clairement son offre de services ou ses produits grâce notamment à un contenu éditorial concis et précis.

    La qualité vaut mieux que la quantité !
    Isabelle a les yeux bleus

    Posté par id-internet, 30 septembre 2010 à 10:40
  • More and more quality.

    Je dirais d'abord que les internautes ne sont pas des propriétés, bien au contraire, c'est plutôt le site/blog. Je n'aurais pas dit « vos internautes » mais plutôt « les internautes » ou « les visiteurs ».

    Je ne suis pas partisan du faux débat "quantité opposé à la qualité", je préconise la quantité de qualité plutôt que cette vision binaire.

    Appliquée à la création de contenu l'expression "Less is more" peut être mal interprétée. Pourquoi écrire moins quand on peut écrire toujours plus d'articles de qualités ?

    Posté par Ya-graphic, 30 septembre 2010 à 14:13
  • La qualité vaut sans doute mieux que la quantité, surtout sur une stratégie long terme. Mais il est vrai que, dans le court terme, ceux qui publient beaucoup sont quand même pas mal récompensés.

    Je ne suis pas sur que la réflexion dans ce qui est publié soit toujours payant. Cela dépend sans doute des secteurs et de la cible visée.

    La question pourrait aussi être : Recherche t'on du Trafic ciblé de Qualité ou du trafic de masse ?

    Posté par Tizel, 30 septembre 2010 à 16:09
  • Ni trop, ni trop peu

    @Ya-Graphic : il me semble que Kristina Halvorson insiste sur un point fondamental de notre discipline, même si son approche peut sembler extrême. Là je suis bien d'accord avec vous, quantité et qualité ne s'opposent pas forcément. Mais il nous reste à trouver le point E d'équilibre des flux d'information sur un site web.

    Je m'explique : les ressources humaines disponibles pour gérer et produire les flux d'information sur un site web sont limitées. Les machines ne sont pas encore capables d'écrire un bon article, ou de sélectionner, puis rédiger les critères d'achat essentiels sur une fiche produit de site e-commerce. Donc pour toujours garantir la qualité, il faut forcément ajuster la quantité produite aux ressources disponibles. La stratégie de contenu web aide les entreprises à ajuster au mieux leurs flux d'infos en ligne à leurs besoins stratégiques réels pour rentabiliser leur contenu au maximum.

    A quoi cela sert-il pour un site web de publier des tonnes d'articles sur tous les sujets, si seulement un seul sujet intéresse ses internautes ? A quoi cela sert-il de publier des tas de textes pour augmenter sa visibilité et le trafic vers son site web si les internautes captés par les moteurs repartent sans avoir effectué une seule action (avec en sus une mauvaise image du site à cause d'un contenu très médiocre) ? Quelle énergie dépensée en pure perte !

    Nous sommes dans une société de toujours plus, d'overdose de l'info. Tout le monde se surmène pour être raccord et souffre d'une grosse indigestion médiatique. Peut-être est-il temps de se poser, comprendre grâce aux merveilleux outils que sont les web analytics, et écrire/publier avec parcimonie de manière ciblée, intelligente et surtout, efficace !

    Posté par Eve, 30 septembre 2010 à 17:55
  • Womenanalytics

    @Clea : une femme est un web analytics à elle toute seule.

    Chaque matin avant de poser le pied par terre, elle "scanne" en pensée la montagne de tâches qui l'attendent. Elle analyse ses KPI, compare à ses objectifs. Ensuite, elle decide ce qui est vital ou pas. Elle efface tout le reste de son cerveau. Enfin, elle peut se lancer dans la journée...

    Posté par Eve, 01 octobre 2010 à 09:32
  • More and more quality.

    Tout à fait d'accord avec cette idée selon laquelle "les ressources humaines disponibles pour gérer et produire les flux d'information sur un site web sont limitées. C'est la réalité".

    Je dois ajouter à ma première intervention que le rapport quantité-qualité est relatif. La proportion de ce rapport dépend de l'effectif disponible mais aussi d'autres critères (connaissance du sujet, compétences rédactionnelles, etc).
    Autrement dit la quantité suffisante d'articles de qualité n'est pas fixe mais variable selon le contexte.

    Posté par Ya-graphic, 08 octobre 2010 à 08:43

Poster un commentaire