Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

21 janvier 2010

Quelle est la qualité N°1 d'un rédacteur web ?

a) Il écrit bien
b) Il maîtrise son sujet
c) Il sait se mettre à la place de son internaute

Que répondriez-vous ?

Internet a mis l'information à la portée de tous. Le web est devenu aujourd'hui une sorte de self-service planétaire de l'info. Les internautes viennent en ligne, scannent les contenus, picorent à droite, à gauche, se laissent parfois distraire, s'expriment, échangent, prennent ce dont ils ont besoin, puis repartent.

Que penseriez-vous d'un cuistot, ou d'une pancarte de self-service qui commencerait par vous parler de la hiérarchie, puis vous noyer sous la liste des promotions de ses partenaires avant de vous proposer - enfin - la liste des plats du jour ?

Un bon site Internet va directement à l'essentiel. Un bon contenu éditorial web répond aux questions que se posent les internautes. L'"ergonomie éditoriale" n'est pas un concept creux. Au contraire, c'est une nécessité absolue, rarement prise en compte. Penser le contenu éditorial pour les internautes implique une démarche en deux temps :

1- comprendre qui sont ses internautes, ce qu'ils viennent chercher sur son site Internet
2- écrire et concevoir un contenu éditorial qui réponde à cette attente

Pour illustrer mon propos, voici deux approches de la traditionnelle rubrique "Notre actualité", proposées par deux sites Internet de présentation de société. Lisez bien les titres :

Exemple 1

Altics2

Exemple 2

Cap_Gemini

...

Alors, à votre avis quelle approche a le plus de chances d'intéresser l'internaute ?

Dans le premier exemple, le discours est complètement tourné vers l'internaute. Il donne envie de cliquer parce qu'il répond à des problématiques concrètes. Dans le deuxième exemple, non seulement le discours n'est pas tourné vers l'internaute, mais en plus les intitulés des liens "En savoir plus" ne donnent absolument aucune idée du type d'information que l'internaute va trouver en cliquant. Et en ce qui concerne le référencement naturel, c'est une catastrophe ! Le deuxième site est pourtant celui d'une grande société qui travaille aussi dans l'Internet (si, si).

Pour conclure, je répondrais à la question posée en introduction en disant : c) un bon rédacteur web sait se mettre à la place de son internaute ! Et cela n'implique pas seulement de bonnes qualités d'écriture, ni simplement de connaître la société ou le sujet dont on parle. Cela signifie qu'un sérieux travail de recherche sur les attentes des internautes a été mené, qu'une stratégie éditoriale web a été pensée et mise en place bien en amont, et non à la fin, lorsque le site est terminé et que l'on se demande : "Alors quel contenu va t-on mettre à l'intérieur des rubriques ?"

Avez-vous d'autres exemples de textes web bien ou mal conçus ?

Lire aussi
Texte web efficace versus blabla
Gerry McGovern : "Le web est un endroit où l'on agit et un excellent contenu facilite l'action."
Erreur rédaction n°1 : évitez le langage autocentré !


Commentaires

    Ecrire à quelqu'un

    Merci pour cette note qui va à l'essentiel.
    Le point 3, "se mettre à la place de l'internaute", me semble fondamental. Pour y parvenir, pourquoi ne pas s'inspirer de la technique marketing des personae (personnes fictives). J'aime bien inventer un lecteur ou une lectrice. Imaginer ses caractéristiques (prénom, nom, ville, profession, âge, sexe, goûts, etc.). Et écrire pour lui/elle. M'adresser directement à cette personne particulière pour répondre à ses attentes, anticiper ses questions, etc. C'est un bon moyen de rédiger des textes clairs, concis, concrets.

    Posté par CCachera, 22 janvier 2010 à 04:55
  • Bizarre...

    Ce que je penserais d'un cuistot de self-service qui me parle (de quoi que ce soit, d'ailleurs.... même s'il me demande ce que je veux manger...) ? C'est qu'il essaye de me draguer !

    C'est un SELF-SERVICE ! Personne ne vient me servir ! Je me sers moi-même !

    Posté par Onciale, 22 janvier 2010 à 08:21
  • Self?

    Vous m'avez percé à jour! J'avoue: je ne suis pas très self. Pas très cuistot non plus d'ailleurs...

    Posté par CCachera, 22 janvier 2010 à 09:50
  • self-service

    Oui, mais même dans un self-service, il faut des cuistots pour préparer à manger. Sur Internet, le contenu ne s'écrit pas (encore) tout seul Quoique.

    Posté par Eve, 22 janvier 2010 à 09:54
  • Ecriture Web Optimisée !

    Merci Eve pour cet artile. Et pour compléter, voici un essai sur la rédaction web optimisée pour un bon référencement (http://www.patricealbertus.net/bonne-pratiques-redaction-web-et-seo), pas de voodoo ni incantations pour booster le trafic de façon aléatoire, mais des recommandations pour écrire du contenu qui sera apprécié aussi bien par les moteurs de recherche que les lecteurs !

    Posté par Patrice Albertus, 22 janvier 2010 à 10:11
  • J'adhère !

    Les trois points sont essentiels. Répondre parfaitement aux internautes avec un style d'écriture nul... c'est nul. En même temps, pour répondre aux attentes des internautes, il faut maîtriser son sujet et bien écrire. Donc les trois points convergeraient tous vers le c). =D

    Posté par marjev, 22 janvier 2010 à 13:08
  • Connaître son public-cible évidemment !

    Les grands esprits se rencontrent Eve !

    Je viens tout juste de poster un billet sur mon blog http://www.isabellealesyeuxbleus.com/?p=266 qui s'intitule "La mission du rédacteur web, séduire par le langage".

    C'est une réflexion qui reprend les règles d'or de la rédaction web dont la première est : connaître sa cible et ses attentes pour justement adapter le langage, le contenu et l'organisation de l'information. C'est une étape primordiale avant de se lancer dans l'écriture d'un site web.

    Alors pour répondre à ta question Eve : réponse C
    (et c'est mon dernier mot !)

    @ bientôt

    Posté par Isabelle Dupré, 22 janvier 2010 à 15:20
  • Attention au langage "pub"

    Attention cependant de ne pas être trop aguicheur dans ses titres!

    Je pense que les meilleurs liens et titres décrivent le contenu qui va suivre: ça fait pro comme un article de journal. Tandis que trop de signes "!" et "+" dans un titre tendent à apparaître comme de la pub et peuvent rebuter l'internaute.

    Ca pourrait être intéressant de voir des comparatifs de taux de clic entre deux titres différents pour un même article.

    Posté par Penser Durable, 22 janvier 2010 à 18:13
  • Bonjour Eve


    Article très intéressant !!! J'oserais dire moi aussi c) en premier, mais a) et b) sont tout autant indispensables à mon sens.

    b) par ce qu'il FAUT maîtriser son sujet et apporter de la valeur ajoutée au contenu que l'on diffuse (un poil moins vrai dans le cas d'un site de vente en ligne il est vrai, quoique)

    a) parce que mal écrit, un contenu ne sera pas aisément assimilable (qualité de l'écrit, mais également lisibilité / utilisabilité du site !)



    Donc je répondrais c) d'abord, puis b) a) dans le cas de la majorité des sites, et a) b) pour les boutiques en ligne (sur ce dernier point je ne suis pas un preuve, mais bon, j'arrive à écrire de belles fiches produit sur des trucs que je ne maîtrise pas du tout )

    Posté par Cédric, 23 janvier 2010 à 13:22
  • En effet...

    la réponse c) est la première qui vient à l'esprit (même si les 2 autres sont importantes), d'autant que le référencement naturel est une problématique de plus en plus prégnante pour les entreprises. L'empathie est une qualité commune à la rédaction de contenu et au référencement, qui ne devraient pas aller l'un sans l'autre...

    Posté par Isago, 04 février 2010 à 08:55
  • Le rédacteur Web

    Bonjour

    La qualité première d'un rédacteur web est qu'il écrit bien et maîtrise son sujet, l'un ne va pas sans l'autre.

    Marie-Micheline

    Posté par Marie-Micheline, 28 février 2010 à 01:42
  • thanks

    Posté par links of london, 19 mai 2010 à 10:39
  • Merci pour le tutoriel

    Bonjour,
    Je viens de récruter deux rédactrices Web, et nous cherchons à définir une méthode de travail.
    Merci pour cet article, il me servira de base de réflexion.

    Merci beaucoup.

    Posté par mutuelle, 25 mai 2010 à 12:45
  • Turlupinage!!

    Bien d'accord avec le raisonnement, mais je pense que le site du second exemple à aussi un problème d architecture qui n'est pas centré sur l'utilisateur. Et si le site est suffisamment bien construit le rédac peut se concentrer sur ses 3 bases! Bon après perso je comparerais la réponse c) avec la fameuse humilité du rédacteur, mais c'est beaucoup une question de language.

    Posté par Tob, 31 mai 2012 à 10:05

Poster un commentaire