Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

11 août 2009

Jérémie Eskenazi : « la gêne occasionnée par les liens dans un article reste minime en comparaison des gains »

Jeremie_Eskenazi___Miratech

Les liens placés dans le corps du texte gênent-ils la lecture en ligne ? Réponse de Jérémie Eskenazi, fondateur de la société française d'eyetracking Miratech :

Dans la phase finale de recherche de l’information en ligne, lorsque les internautes ont trouvé ce qu’ils voulaient et lisent, les liens représentent certainement une gêne.

Les liens sont généralement indiqués par un changement de police (par exemple du texte bleu souligné). Or tout changement de police gêne l’internaute.

Mais dans la phase initiale de recherche d’information au contraire, le lien va aider l’internaute. Celui-ci va sauter de liens en liens pour trouver plus rapidement ce qui l’intéresse. Si les liens sont correctement faits, explicites, cela va permettre d’accompagner ce processus. Tant qu’un internaute n’est pas dans la phase finale de lecture, il chasse l’information. Et là, rien n’est plus intéressant que de trouver des liens !

Pensez-vous qu’il serait plus ergonomique de regrouper les liens à la fin d’un article ?

Cela peut être intéressant en effet de mettre des liens à la fin d’un article pour ne pas perturber la lecture en phase finale. Mais cela signifie se priver d’un élément essentiel dans l’interactivité web. J’aurais tendance à dire que la gêne occasionnée par la présence de liens dans un article reste minime en comparaison des gains pour l’internaute. Je conseillerais donc plutôt de laisser des liens dans le corps du texte.

Lire aussi
Où placer les liens dans un texte web ?
Ecriture scan, mode d'emploi

Posté par evedemange à 09:47 - Interview d'expert - Partager - Permalien [#]
Tags : , ,