Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

29 juin 2009

Gerry McGovern : "Je ne concevrais jamais un site web en restant focalisé sur le référencement."

gerry8

Comment doivent travailler les experts en référencement et les responsables de contenu editorial web afin de garantir la qualité d'un site Internet ? Voici les réponses de Gerry McGovern, le brillant auteur de Killer web content sur ce sujet. Interview exclusive ! Lire la version originale en anglais

Référenceurs et responsables de contenu éditorial web travaillent tous deux dans le sens d’une amélioration de la qualité du contenu éditorial Internet (même si ce n’est pas pour les mêmes raisons). Etes-vous d’accord avec cette idée ?

Oui, les deux domaines sont très liés. La recherche de mots-clés va amener une personne sur un site web. Mais ensuite, vous avez besoin d’un autre corpus de mots pour l’aider à réaliser la tâche qu’elle est venue accomplir sur ce site Internet. C’est ce que j’appelle les "carewords" (les mots qui comptent pour les utilisateurs NDPI). On ne peut pas simplement se focaliser sur le référencement ; juste amener les utilisateurs sur le site. C’est encore plus important de les aider, une fois qu’ils sont arrivés. Sans cela, ils partiront avec une mauvaise impression de votre site.

Pensez-vous que les éditeurs web et les experts en référencement doivent travailler ensemble dans l’intérêt du contenu web ?

Absolument. Trop souvent il y a une obsession du référencement et du positionnement du site sur les moteurs. Cela conduit à des pages web, certes bien positionnées, mais qui font une horrible impression aux clients à cause d’un contenu pauvre, mal écrit et répétitif. Nous devons nous focaliser sur la qualité. Un contenu web doit être efficace pour un client avant d’être efficace pour un moteur de recherche.

Est-que les éditeurs web devraient définir un corpus sémantique large, ou plutôt restreint, avant de rédiger le contenu d’un site Internet ? Qu’est-ce qui fonctionne le mieux d’après votre expérience.

Focalisez-vous sur les besoins des clients. De quel type de contenu ont besoin les clients pour réaliser la tâche qu’ils sont venus effectuer sur votre site ? Cela définira le volume et le type de contenu dont vous avez besoin. En général, faites simple et précis, c’est ce qu’il y a de mieux. Gardez votre contenu focalisé sur une idée, allez rapidement à l’essentiel. Restez toujours concentré sur un contenu qui engendre l’action.

Imaginons que la stratégie de référencement d’un site Internet décide de se focaliser sur 10 mots-clés qui ne sont pas les "carewords" (mots-qui-comptent) de ce site. Par exemple "maison fabriquée avec des arbres" à la place de "maison en bois". Les référenceurs pensent qu’il est plus facile de se positionner sur les moteurs avec ces mots-là (moins de concurrence). Mais les utilisateurs eux, recherchent des informations à propos de "maison en bois" et non "maison fabriquées avec des arbres". Que faire dans ce cas ?

Il y a un compromis à trouver. Utiliser les mots-clés qui peuvent augmenter le volume du trafic sur votre site Internet, ou bien utiliser les mots que les gens comprennent. En ce qui me concerne, je ne pourrais jamais concevoir un site web uniquement du point de vue du référencement. Je pense que c’est une tactique à court terme qui peut générer des site web "spammy". Restez focalisé sur l’efficacité de votre site.

Regardez Google. A quoi ressemblerait la page d’accueil de Google si elle était donnée à une société de référencement ? Elle serait horrible, remplies de mots-clés répétés et de listes du top des recherches. Google a réussi parce qu’il est resté concentré sur sa mission : aider ses visiteurs dans leur recherche. Comprendre un besoin. Satisfaire ce besoin coûte que coûte. C’est la meilleure des stratégies SEO.

Lire aussi
Gerry McGovern : "Le web est un endroit où l'on agit et un excellent contenu facilite l'action"

Posté par evedemange à 15:40 - Interview d'expert - Commentaires [7] - Partager - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    mitigé...

    L'opposition SEO/contenu pertinent me semble faire référence à un SEO devenu AMHA minoritaire... Ce discours me semble un peu périmé.

    Sur la taille du corpus sémantique, on peut l'étudier sous l'angle de la stratégie de visibilité SEO. En effet, les stratégies de longue traine sont réservées aux sites dominants une thématique. Les "petits" par le contenu et la notoriété devront recentrer plus leur champ lexical pour percer la couche des gros sites sur quelques "endroits" localisés.

    Posté par MagicYoyo, 30 juin 2009 à 11:53
  • C'est même un indispensable

    Bien évidement, les phrases du genre "Spécialiste du gloubiboulga, nous intervenons auprès des entreprises souhaitant accroitre leur gloubiboulga. Nos techniciens en gloubiboulga proposent des gloubiboulga de dernière générations..." sont même aujourd'hui de plus en plus mal perçues par les moteurs de recherche.

    Il suffit de jeter un coup d'oeil dans l'interface d'adwords pour comprendre que Google gère aujourd'hui parfaitement les synonymes qui permettront d'élargir le champ des requêtes sur lesquelles le site pourra apparaitre dans les moteurs.

    Je rejoins magiyoyo, mais j'ajouterai qu'il est possible de remédier aux problème de ces petits sites en accroissant le nombre de pages et en les spécialisant (les pages), aussi bien pour avoir du contenu à donner aux moteurs de recherche, que pour apporter des informations plus complètes aux utilisateurs.

    Pour ce qui est de l'opposition SEO/Utilisateurs, je trouve moi aussi que c'est une vision dépassée des pratiques de référenceurs.

    En ce qui concerne la page d'accueil de Google, je pense que l'exemple est bien mal trouvé. Que ferai Google selon-vous s'il devait référencer son site sur un autre moteur ? Ne me dites pas qu'il ne développerait pas le contenu. Aujourd'hui, Google à une stratégie de développement de notoriété et de part de marché, mais certainement pas de stratégie SEO.

    Posté par AxeNet, 30 juin 2009 à 17:43
  • Champ lexical SEO versus UX

    Merci pour ces conseils sur la taille du champ lexical à développer... qui pourrait faire l'objet d'un post à lui tout seul, d'ailleurs.

    Certes, je vous rejoins : les référenceurs sont aujourd'hui très conscients de l'importance du contenu éditorial pour positionner un site Internet sur les moteurs de recherche. Et les rédacteurs web de plus en plus sensibilisés au référencement. Donc, c'est un peu dépassé de faire une sorte d'opposition SEO/contenu.

    Cela dit, je trouve que Gerry McGovern a raison de rappeler qu'un site Internet doit servir les internautes en priorité. J'ai souvent constaté que les référenceurs sont tellement focalisés sur leur mission et leurs objectifs qu'ils en oublient les utilisateurs.

    Un peu de vécu pour illustrer : "Pouvez-vous nous pondre 50 pages de 1500 signes sur tel sujet avec tels et tels mots-clés ?"

    Réponse : Oui, c'est possible. Tout est possible. Mais est-ce que les internautes de votre site Internet seront satisfaits de lire 50 pages sur ce sujet-là ? Est-ce que cela va servir les objectifs du site ? Comment traiter le sujet en question : avec une brève, un article, des dossiers, un interview, des témoignages, un blog, un forum ?

    Toutes ces questions sont importantes pour l'efficacité du site et la satisfaction des utilisateurs. Il est important de prendre le temps d'y réfléchir. De proposer une réponse éditoriale adaptée et qualitative.

    Je cite souvent Olivier Andrieu :
    "C'est le contenu que vous allez proposer en ligne qui va faire toute la différence entre trafic efficace et trafic stérile. Faire entrer un prospect dans une boutique vide ne sert pas à grand chose."

    Je rajouterais le mot "pertinent" : "C'est la pertinence du contenu qui fait toute la différence."

    Posté par Eve, 05 juillet 2009 à 22:34
  • Comment serait Google s'il faisait du référencement ?

    Sylvain,
    En ce qui concerne Google, c'est vrai ce que tu dis. Mais Google a réussi parce qu'il reste focalisé sur les besoins des utilisateurs. Il y a toujours cette unique page blanche où l'on entre sa recherche en page d'accueil. Puis sur les pages de réponses, le classement des résultats par pertinence, SELON LA DEMANDE DE L'UTILISATEUR, et non pas selon des critères commerciaux (enfin on l'espère) et c'est pour cela qu'on revient encore et encore.

    Nous avons confiance dans la pertinence des résultats donnés par Google. Nous sommes satisfaits du classement des réponses qui répond à notre besoin. C'est en se focalisant sur le besoin de ses utilisateurs que Google a réussi. En ce sens, c'est un excellent exemple.

    Posté par Eve, 05 juillet 2009 à 22:42
  • interessant

    Vous écriviez..."Un peu de vécu pour illustrer : "Pouvez-vous nous pondre 50 pages de 1500 signes sur tel sujet avec tels et tels mots-clés ?"

    C'est effectivement des pratiques qui se développent. Je penses que c'est ponctuel. Le référencement est une des premières expertises web à s'être démocratiser. De fait, un SEO doit aujourd'hui endosser de multiples casquettes et faire des préconisations sur tout ce qui impacte la qualité d'un site web. La stratégie rédactionnelle en fait partie.

    AMHA ce n'est qu'une étape d'une évolution dans le bon sens. Quand les entreprises développeront de véritables stratégies rédactionnelles, le référenceur n'aura plus à définir les contenus. Il laissera (volontiers) sa place à plus compétent que lui.

    Posté par MagicYoyo, 06 juillet 2009 à 12:19
  • Travailler ensemble ?

    Je pense que les référenceurs peuvent d'ores et déjà montrer le bon exemple aux entreprises. S'allier avec un spécialiste de l'éditorial web plus en amont pour garantir un service de qualité optimal, c'est dans l'intérêt de tous, et surtout des utilisateurs web

    Posté par Eve, 06 juillet 2009 à 13:08
  • I have been visiting various blogs for my term paper research. I have found your blog to quite useful. Keep updating your blog with valuable information...Regards

    Posté par Term Papers, 10 mars 2010 à 12:54

Poster un commentaire