Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

10 novembre 2008

Eric Dupin : « Il m’arrive d’optimiser pour Google mais souvent, j’écris des titres à la con ! »

avatar
Certains blogs ne décollent pas tandis que d'autres atteignent rapidement des sommets d'audience comme Presse-citron avec 10 000  visiteurs chaque jour.
Comment expliquer cette différence, y a t-il une technique d'écriture spécifique pour réussir son blog ? Eric Dupin nous donne ses recettes.


As-tu une recette, des techniques d’écriture particulières pour réussir un blog ?

Selon moi les principaux facteurs clefs de succès pour un blog sont les suivants : 
1. La technique rédactionnelle : savoir organiser ses idées, son texte, bien hiérarchiser.
2. Le contenu lui-même : qu’est-ce qu’on a à dire, est-ce que c’est pertinent ?
3. Un style d’écriture reconnaissable : ce détail qui fait que l’on achète les livres d’un auteur en particulier.
4. La rédaction d’articles et de titres optimisés pour les moteurs de recherche.

Est-ce que j’utilise moi-même ces techniques sur Presse-citron ? 
Les techniques de rédaction : oui.
Ecrire pour les moteurs de recherche : de temps en temps.

Est-ce que tu prends en compte le référencement pour écrire tes titres par exemple ?
Il m’arrive d’optimiser pour Google. Je reviens sur mon article, je mets le mot le plus important en premier dans le titre. Je mets les mots en caractère gras, je remplace les énumérations linéaires par des listes à puces. Récemment, j’ai écrit un billet sur Laure Manaudou pour étudier cette technique justement. J’ai répété 10 fois « Laure Manaudou » dans le billet. Le lendemain, l’article sortait premier sur Google. Ce jour-là, j’ai reçu 25000 visiteurs uniques, le double de ce que je fais d’habitude. Aucun intérêt car ces visiteurs ne restent pas et le taux de rebond est important, mais cela prouve qu'il est assez facile de faire du trafic sur un blog bien référencé quand on traite "certains sujets".

Mais souvent j’écris des titres à la con ! Cela fait partie du ton du blog et je n’ai pas l’intention de les changer. Par exemple, il y a des téléphones qui ont été qualifiés d’iphone killers. J’ai écrit un article là-dessus. Ca aurait pu s’appeler « 12 iphones killers, le choix des armes» avec les noms des téléphones. Mais à la place, j’ai écrit « Une belle brochette de tueurs (mais ils ne visent pas très bien) ». Le titre n'est pas explicite et pas du tout optimisé pour Google :-)

Ce n’est pas toujours évident de comprendre pourquoi un titre a du succès, ou pourquoi un lien amène du trafic. J’ai parlé de ce phénomène dans un billet qui s’appelle « La valeur relative d’un lien ». Certaines phrases comme « si vous voulez tout savoir sur le dernier sex toys ne cliquez surtout pas là » ont un effet magique.

Selon toi, un auteur de blog doit-il faire attention à la longueur de ces posts ?
La longueur ne m’a jamais dérangé sur les blogs, au contraire. En général, on apprécie la personne qui écrit, on a confiance en elle. En ce qui me concerne, plus il y de la matière, plus je suis content. Je me garde un billet comme je me garderais un bon gâteau au chocolat.

Mais parfois, il y a juste 3 lignes à lire et c’est comme une fulgurance. Par exemple sur la crise financière, il y a eu des millions et des millions de pages écrites et pourtant, Patrice Cassard a parfaitement résumé le sujet en 3 lignes : « Faites moi penser à acheter des graines pour le potager, un générateur d' électricité solaire, des armes à feu, quelques poules et une citerne pour l'eau. »

Quel type de contenu plaît le plus aux lecteurs de Presse-Citron ?
Dès que l’on parle de sujets plus personnels, cela a du succès. C’est le cas par exemple, lorsque j’écris des billets sur la musique en ajoutant une touche plus personnelle, comme un post sur la disparition des disquaires.

Tout ce qui tourne autour des blogs marche très bien également. Les lecteurs sont intéressés par ce genre d’information.

Chaque fois que j’ai fait un billet sur le sujet de la photographie, j’ai toujours obtenu beaucoup de conseils, de commentaires. Il y a une communauté très vivante et très sympa autour de la photo, un potentiel de discussion autour de ce sujet énorme sur Internet.

Comment gères-tu les commentaires sur ton blog ?

Je consulte mes mails régulièrement, au bureau ou sur mon smartphone quand je suis à l'extérieur. Je réponds aux commentaires quand je suis interpellé. Je suis moins pro-actif qu’avant, car j’ai parfois plusieurs dizaines de commentaires par articles et je ne peux pas répondre à tout.

Je supprime très rarement les commentaires mais quand cela arrive, je le fais sans état d’âme. Par exemple, quand  cela vire à l’insulte ou aux attaques personnelles (sur moi ou d'autres personnes), je n’hésite pas à prévenir puis bannir définitivement s’il le faut.

Qu’est-ce qui fait le style d’écriture Presse-citron ?
La spécificité du blogueur, c’est qu’il parle à la première personne. Il dispose d’une liberté de ton et d’écriture bien plus grande que le journaliste. Je ne me suis jamais privé de faire des billets qui n’avaient rien à voir avec le style habituel des posts de Presse-citron. On ne sait jamais à quoi s’attendre. C’est le « tempo » d’un blog.

Un peu comme un feuilleton sans fin, un organisme vivant avec des ruptures de tons, chaque article apporte sa pierre à l’édifice. Il m’arrive souvent de faire trois billets sur un sujet sérieux et le quatrième, plus court est une bêtise, complètement décalée par rapport au reste. Je crois que ces billets inattendus apportent un élément de surprise important et qu’ils ont beaucoup participé à l’attachement que les gens peuvent avoir pour Presse-citron.

Merci d'avoir répondu à ces questions !

Lire aussi

Eric Dupin : « De juillet à décembre 2005, l’audience du blog est passée de 100 à 1000 visiteurs ! »

L'interview d'Eve Demange, PLUME Interactive, sur Presse-citron



Posté par evedemange à 11:16 - Secrets de rédacteurs - Commentaires [2] - Partager - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Oui, d'accord concernant les titres: les truffer de mots clés, ça devient lassant. Il peut être intéressant de jouer au contre référencement, en oubliant les moteurs de recherche et en misant sur le fait que les lecteurs humains pourront s'attacher à votre style, s'il est reconnaissable.
    Mais si votre style est de faire dans le concret, avec des titres descriptifs, alors on ne peuit plus rien pour vous.

    Posté par Eric, 10 novembre 2008 à 21:30
  • C'est quoi, un bon titre ?

    Eric Dupin souligne un élément intéressant : si l'on écrit un titre très descriptif avec les bons mots clés, c'est excellent pour Google, excellent pour la compréhension et l'ergonomie. Mais certains titres originaux peuvent s'avérer également géniaux, drôles et extrêmement "cliquables", sans être descriptifs et sans comporter aucun mot clef.

    "Tons of tunes" des tonnes de mélodies par exemple, pour le lancement de iTunes n'était pas réellement explicite mais cela a très bien fonctionné comme l'analyse Gerry McGovern dans son étude consacré aux titres : http://plumeinteractive.canalblog.com/archives/2008/06/24/9692432.html

    Eric Dupin cite également plusieurs titres qui ont bien fonctionné alors qu'ils n'étaient pas descriptifs.

    Je crois qu'il faut privilégier les titres courts et explicites sur des sites à vocation d'information, ou sur des sites e-commerce.

    Lorsqu'il s'agit d'un site sur lequel le style de l'auteur et la dimension créative est importante, alors les titres peuvent être plus originaux. C'est le cas pour les blogs.

    Si vous avez de bons exemples sur vos propres blogs, n'hésitez pas à les communiquer !

    Posté par Eve, 12 novembre 2008 à 15:03

Poster un commentaire