Plume Interactive : écriture web et ergonomie éditoriale par Eve Demange

Ecriture web, ergonomie éditoriale, optimisation de contenu éditorial web, rédaction référencement, management de projet éditorial Internet

23 septembre 2008

Pascal Maupas : "Grâce aux moteurs, les éditeurs de site s’intéressent enfin à l’information "

PMaupas_rechauffe_25_

Interview avec Pascal Maupas, fondateur et directeur de la société Hypertexte, principale société française spécialisée en conseil et formation en écriture web. Hypertexte existe depuis 2003. La totalité de ses consultants cumule expertise éditoriale Internet et rigueur héritée d’un solide passé de journaliste.

Quelles sont les erreurs que vous rencontrez le plus souvent lors de vos missions ?

Les deux erreurs les plus fréquentes concernent la politique éditoriale et le traitement des sujets.

1- En ce qui concerne la politique éditoriale, j’ai constaté que les clients avaient du mal à sortir d’une information à sens unique. Ils pensent une structure de contenu descendant, c’est-à-dire pour simplifier : « Moi, propriétaire du site, je te parle à toi, petit internaute ». Or les internautes ont envie d’être écoutés, de participer. Aujourd’hui, ils sont impitoyables devant cet état d’esprit à sens unique.

Dans une structure de contenu ascendant au contraire, le contenu du site tient compte de leurs remarques, de leurs critiques.

2- Je remarque réellement un manque de variété et d’imagination en ce qui concerne le traitement des sujets. Par exemple pour couvrir l’assemblée des actionnaires, vaut-il mieux opter pour un compte rendu monolithique ou bien pour un découpage de l’information avec un bref compte rendu, un top 5 des questions posées par la salle, une citation en exergue…  ?

Le choix du découpage stimule la lecture et donne du plaisir aux gens, comme le prouve l’étude américaine du Poynter institute 2007. Ces «micro-contenus » sont souvent absents des sites, et c’est dommage.

Pouvez-vous donner un exemple concret d’amélioration apportée pas une de vos interventions sur l’éditorial d’un site ?

Malheureusement, je n’ai pas de chiffres d’audience avant et après nos interventions. Ces statistiques sont considérées comme hautement confidentielles par les sites et ils ne les communiquent pas. C’est dommage, ce serait très intéressant d’avoir ces résultats. Les seules données que je possède sont les maquettes des pages d’accueil avant et après nos interventions comme ce que nous venons de faire pour les toutes nouvelles lettres quotidiennes d’information métier des Editions législatives.

Nous savons que le travail sur l’éditorial peut avoir un impact considérable sur l’audience. Lors d’une table ronde du Benchmark Group par exemple, un responsable de la banque belge Fortis avait révélé que l’amélioration des intitulés d’auto-promo avait multiplié le taux de clics par 4.

Vous avez une grande expérience de la presse écrite, quelle expertise apporte le journalisme dans la conception du contenu éditorial en ligne ?

Le journalisme apporte un savoir-faire pointu dans de nombreux domaines :
- affinité très importante avec l’information
- maîtrise d’une écriture « de communication » (et non littéraire à la Proust ;-)
- traitement de l’éditorial : la brève, le reportage, le portrait, les encadrés, etc.
- créativité dans le traitement de l’information : quel format choisir pour quel type de message  et à quel niveau de l’arborescence utiliser ce format.

Tout notre savoir-faire repose sur le socle du journalisme. Notre méthode repose sur 3 points essentiels :
1- Les règles de base du journalisme adaptées au web
2- L’écriture multimédia, interactive, et l’arborescence : ce n’est pas vous qui décidez de l’endroit où l’internaute va venir, mais l’internaute lui-même.
3- La démarche qualité que j’ai baptisé ISO 9001 éditorial : une procédure de charte éditoriale et de formalisation des processus et contenus éditoriaux que nous mettons en place systématiquement.

Est-ce que les entreprises sont conscientes aujourd’hui des enjeux représentés par la qualité du contenu éditorial ?

Les entreprises commencent à s’intéresser à la qualité du contenu éditorial, notamment grâce aux problématiques de référencement et de mots-clefs sur les moteurs de recherche.

Récemment par exemple, nous avons eu une demande de refonte complète du contenu éditorial d’un gros site car les textes ne contenaient pas les mots-clefs qu’ils avaient choisis pour leur politique de référencement naturel et payant. Grâce aux moteurs, les éditeurs de site s’intéressent enfin à l’information de leur site et pas uniquement au marketing !

Merci d'avoir répondu à ces questions

Lire aussi : Gerry McGovern : "Le web est un endroit où l'on agit et un excellent contenu facilite l'action"


Commentaires

Poster un commentaire